2020: accélération de la numérisation

2020: accélération de la numérisation

2 avril 2021

Il n'est pas surprenant qu'en 2020, le monde soit passé au numérique à un rythme accéléré. Nous avons tous travaillé à la maison, nous avons fait des achats en ligne parce que les magasins étaient fermés... Les entrepreneurs se consacrent pleinement à leur présence en ligne. En 2020, les Belges entrepreneurs ont enregistré un nom de domaine plus souvent et plus rapidement que jamais auparavant. Telle est la conclusion de l'étude de marché annuelle réalisée par Insites Consulting pour DNS Belgium.

dns_belgium_marktonderzoek_2020_fr.jpgEn 2020, le monde soit passé au numérique à un rythme accéléré. Telle est la conclusion de l'étude de marché annuelle par Insites Consulting pour DNS Belgium. 

Nous voulons plus vite un nom de domaine

Il n'y a pas que les Belges entrepreneurs qui enregistrent plus souvent un nom de domaine aujourd’hui. Les Belges sont généralement plus enclins à le faire par rapport aux années précédentes. En 2019, 35 % des Belges interrogés envisageaient d'enregistrer un nom de domaine. En 2020, ce chiffre était passé à 42 %.

Parmi ceux qui ont enregistré un nom de domaine en 2020, 28 % ont déclaré l'avoir fait plus tôt que prévu en raison de la crise. Comme les années précédentes, les Belges entrepreneurs sont toujours les plus susceptibles d'enregistrer un nom de domaine. Et contrairement aux années précédentes, ils veulent le faire plus rapidement : 17 % d'entre eux le font de préférence dans les deux ans, 21 % entre trois et cinq ans. Plus encore que par le passé, il semble qu'un nom de domaine fasse partie de l’esprit d’entreprise.

Trop cher ? Mieux sur les réseaux sociaux ?

Lorsqu’on demande aux Belges entrepreneurs pourquoi ils hésitent encore à enregistrer un nom de domaine, deux raisons sont systématiquement avancées : le prix d'un nom de domaine et la possibilité d'utiliser une page sur les réseaux sociaux au lieu de son propre site web. Cette réponse ne nous fait évidemment pas plaisir. D'autant plus que la création d'un site web n’est pas nécessairement coûteuse et qu'il existe de nombreuses bonnes raisons de préférer son propre site web à une page sur les réseaux sociaux

Durant une année de lockdown comme 2020, il n'est pas surprenant que nous ayons acheté beaucoup plus souvent en ligne.

Informer, acheter, communiquer et faire des affaires

Les Belges utilisent l’internet principalement pour chercher des informations. Durant une année de lockdown comme 2020, il n'est pas surprenant que nous ayons acheté beaucoup plus souvent en ligne. Pas moins de 86 % des Belges interrogés l'ont fait en 2020. Ce pourcentage est encore plus élevé chez les Belges entrepreneurs (93 %) et les titulaires de noms de domaine (95 %). La communication est la troisième raison pour laquelle les Belges utilisent l'internet. Les femmes sont plus susceptibles que les hommes d'utiliser l'internet pour communiquer et faire des achats en ligne. Les hommes sont plus susceptibles d'avoir leur propre site web.

L'utilisation de l’internet par les Belges entrepreneurs pendant la crise économique diffère considérablement des autres groupes. Ils utilisent encore plus l’internet pour communiquer, rechercher des informations, acheter en ligne, créer un site web, etc. L'internet semble être devenu pour eux l'outil professionnel par excellence. Mais ils pensent qu’ils utiliseront moins l’internet après la crise. Ce qui contraste avec le Belge moyen, dont 18 % seulement utiliseront sans doute moins l’internet après la crise.

Une connexion plus fréquente et plus sûre

Heureusement, l'utilisation accrue de l’internet s'accompagne d'une vigilance accrue. Notre étude de marché montre que 61 % des Belges interrogés sont préoccupés par leur sécurité lorsqu'ils surfent (en 2019, ce pourcentage était de 49 %). Le fait que nous soyons vigilants est bien sûr positif.

En 2019, 52 % des personnes interrogées n'ont pas visité de sites web leur paraissant peu fiables ; en 2020, ce chiffre était de 73 %. Les trois principales raisons de faire confiance ou non à un site web sont restées inchangées en 2020 : extension, nom de domaine et cryptage. Les extensions qui inspirent le plus de confiance sont .be et .com. C'est le cas depuis des années.

L’étude montre que nous accordons de plus en plus d'attention aux noms de domaine des sites web que nous visitons. S'ils ont l'air suspect, on s’abstient. C'est une bonne raison de bien réfléchir à votre nom de domaine. La troisième raison la plus importante pour laquelle nous faisons confiance à un site web est une connexion cryptée entre votre ordinateur et le site web. Un site web qui commence par https:// inspire plus confiance qu'un site qui commence par http://.

Les extensions .be et .com restent les plus répandus. C'est le cas depuis des années et cela ne semble pas changer.

.be et .com restent les plus répandus

Tous ceux qui ont un nom de domaine vont le conserver après la crise, que la raison de l'enregistrement d'un nom de domaine soit ou non liée à la crise sanitaire. Pour tous les Belges interrogés (y compris les entrepreneurs et les titulaires de noms de domaine), les extensions .be et .com restent les plus répandus. C'est le cas depuis des années et cela ne semble pas changer.

Ce qui a changé en 2020, c'est la notoriété d'autres extensions telles que .fr .eu .nl .org .net. La popularité des .online, .brussels, .jobs est également en pleine expansion. Le fait que.be et .com soient en tête des sondages de popularité depuis des années, est dû au fait qu’on retient plus facilement ces extensions et qu’on les associe à la fiabilité. Ils restent les premiers choix les plus logiques pour les Belges entrepreneurs qui envisagent d'enregistrer un nom de domaine. Pour eux, le .be est tout simplement très polyvalent et solide, tandis que le .com est plus que jamais lié à des objectifs commerciaux.

Source: https://www.dnsbelgium.be/fr

Mots clés:

Website created and supported by Starring Jane & Procurios
Fermer