Analyse : comment les entreprises du secteur du digital évaluent-elles les mois à venir ?

Analyse : comment les entreprises du secteur du digital évaluent-elles les mois à venir ?

12 août 2020

Dans l'ensemble, les entrepreneurs digitaux voient l'avenir d'un bon œil. La majorité des entreprises ne s'attendent pas à devoir licencier des employés. 2 chefs d'entreprise sur 5 ne réalisent aucune économie et ne prévoient aucune perte de chiffre d'affaires en 2020. Près de 80 % des chefs d'entreprise se préparent à une première reprise de l'économie d'ici septembre 2020 au plus tard. Toutefois, 59 % des cadres s'attendent à une diminution du chiffre d'affaires en 2020.

C'est ce que montre l'analyse du FeWeb Corona Impact Barometer, une enquête périodique menée auprès d'agences, de freelances et d'autres prestataires de services du secteur digital pour mesurer l'impact de la crise du coronavirus. Au total, 442 chefs d'entreprise ont participé aux 9 enquêtes, soit une moyenne de 50 chefs d'entreprise par étude. Cette enquête a été réalisée avec le soutien de Sitemanager.

Suite aux échanges que la FeWeb a eu avec les entrepreneurs du secteur digital (agences, freelances et autres services en digital) dans les FeWeb eXperience Labs "Digital Agencies" et les webinaires, des questionnaires d'enquêtes ont été élaborés afin d'offrir ainsi un point de repère quant à l'évolution des ventes, du chiffre d'affaires et des opérations commerciales. Par ailleurs nous regardons également vers l'avenir à travers quelques prévisions.

Dans cet article, nous examinons en particulier la façon dont les chefs d'entreprise évalueront les mois à venir. À cette fin, nous avons examiné la politique du personnel, les économies possibles, le chiffre d'affaires prévu pour 2020 et l'estimation du temps nécessaire à une première relance.

Pas de licenciements dans 3 entreprises sur 5

Fin juin, 59% des cadres ont déclaré n'avoir procédé à aucun licenciement. Dans 21 % des entreprises, ils cherchent même de nouveaux employés. Mais il y a aussi des licenciements dans notre secteur : dans 1 entreprise sur 3, on constate une légère diminution du nombre de salariés.

Les événements et les formations externes sous pression

Dans une crise de cette ampleur, les économies potentielles sont prises en compte, bien que 41 % des exploitants de lits déclarent ne pas faire d'économies réelles. Les entrepreneurs qui font des économies veulent le faire principalement sur les conférences externes, les cours de formation externes, les frais de restaurant et les locaux commerciaux. Les entretiens avec les entrepreneurs montrent que le travail à domicile se poursuivra à plus long terme et que le besoin de bureaux sera réduit. En raison de l'augmentation de la charge fiscale combinée à la crise du coronavirus, les voitures de société sont également sous pression.

Le chiffre d'affaires annuel diminue pour la majorité des entreprises

À mesure que la crise du coronavirus progresse, les chefs d'entreprise estiment que l'impact économique est moins négatif. Fin mars, 9 % des chefs d'entreprise ne prévoient pas de perte contre 41 % à la fin juin.1 entreprise sur 3 prévoient une perte de chiffre d'affaires de 25 % maximum pour l'année 2020. Les entreprises digitales qui se concentrent sur les secteurs les plus touchés, comme la culture et l'événementiel, voient leur chiffre d'affaires annuel diminuer de plus de 50 %.

Des chefs d'entreprise optimistes dans le secteur du digital

La majorité des chefs d'entreprise espèrent une première relance en 2020, seul 1 chef d'entreprise sur 5 se tourne immédiatement vers 2021. Le prochain FeWeb Corona Impact Barometer déterminera qui a raison.

Mots clés:

Website created and supported by Starring Jane & Procurios
Fermer